Présences parmi nous

Page

Presences

« Présences parmi nous »

Spectacle tout public à partir de 8 ans

Création 2017 

une exposition photographique en lien avec une prestation théâtrale

« Mr Koun raconte…Présences parmi nous »

Durée : 1h 15 environ

Téléchargez le dossier complet:

PRESENCES parmi nous Dossier DEF ss budget Juin 16

un projet livre photos + texte

Une création d’Hervé Haggaï

herve.haggai@hotmail.fr    tél : 06 62 77 29 63

Avec le soutien de la Communauté de Communes du Grésivaudan, le Non Lieu (Marseille), la commune de St Hilaire du Touvet
  Mr%20Koun

« Présences parmi nous »

entend capter l’attention et susciter la curiosité des  passants, du public,   par le biais d’une exposition photographique  puis les inciter à prolonger la rencontre artistique  en les conviant à  un rendez-vous théâtral. 

Se racontera en direct un récit  original qui rebondira  sur des photographies pour la plupart entrevues à l’exposition.

Un va et vient entre visuel et écriture au service de l’imaginaire.

Une parade-procession et l’édition d’un livre sont également envisagées pour annoncer ou prolonger la rencontre.

IMG_0045L’exposition 

Elle s’organise en priorité  hors les murs ., là où la plupart des images ont été captées,  « à l’extérieur ».

Pour l’accroche seront privilégiés les murs des bâtiments, les grilles des jardins publics, les palissades.

Agrémentées d’un support, les photographies peuvent se répartir sur une esplanade, sur une place de village…

L’exposition peut aussi se fragmenter en de multiples points. Les photographies regroupées par série  (six  minimum)  peuvent conjointement trouver place  dans les boutiques, cafés, bibliothèques, maisons de quartier, établissements scolaires voire chez l’habitant…

Un itinéraire pour visiter les « Présences » peut être mis en place.

IMG_0044Il est aussi possible, si une manifestation existe sur la durée, d’exposer dans un premier temps une première série de  clichés  puis au fil des jours étoffer l’exposition en accueillant de nouvelles «  Présences ».

L’exposition peut s’enrichir de « Présences » captées localement.

Un jeu peut consister à découvrir l’emplacement  où les « Présences locales »  ont  été « capturées ».

Des plans photographiques généraux peuvent également être mis à disposition et permettre de manière ludique au public  (à plus forte raison les enfants) de tenter de faire le lien entre plan général et détail. 

IMG_0041 IMG_0038

 

 Que sommes-nous encore capables de repérer dans notre environnement ? Acceptons- nous de laisser notre imaginaire ne serait-ce qu’un court instant nous guider « gratuitement » dans nos déambulations ? La résistance est grande mais il arrive que nous « décrochions »…

Bien souvent par inadvertance, à notre insu…

Qui ne s’est pas surpris par exemple en chemin, au détour d’une rue, en longeant un mur, en contemplant un objet à  déceler comme une « présence » ? La rencontre bien souvent  existe furtivement, « en passant »,  comme rêvée…Au mieux on note la coïncidence, « le hasard qui fait bien les choses » et puis tout cela tombe dans l’oubli…On reprend sa course et on vise des objectifs à priori autrement plus… pertinents…

Quel intérêt accordé  à des détails jugés  apparemment anodins, anecdotiques ?…

Un intérêt  surréaliste ! De cet intérêt qui poétise le monde, le revisite, le réinvente…

Me plaisait l’idée de lier visuel, écriture, jeu,  de  rebondir sur  ces petits riens qui composent le décor de notre quotidien. Me plaisait  l’idée de traquer l’insolite et raconter notre environnement dans une version un brin décalée, un brin fantastique, un brin surréaliste …

IMG_0034

Me séduisait de repérer dans un monde où les images et commentaires existent à profusion, s’il est encore possible de surprendre, de  « surprendre simplement ». Et  de  s’entendre dire  à la vue d’images, à l’écoute d’un récit, à la croisée  d’une déambulation,  « c’est étrange… » …
A rebondir sur une sensation visuelle qui parle, je crois, à tout un chacun j’aimais bien l’idée de faire exister un « jeu de piste surréaliste »,  multiplier les rencontres avec ces « Présences », m’amuser à les capter, (à y regarder de plus près  autant de masques originaux), établir un dialogue en leur compagnie et prendre plaisir à  partager le tout  avec des spectateurs intrigués d’abord en chemin puis curieux de répondre ensuite à une invitation plus intime.
Il est noble, je pense, de créer artistiquement de « l’étrange ».   « Présences parmi nous » est née aussi de cette envie. Comme un désir de ne pas trop formater le contenu d’un projet à l’avance, de laisser courir l’imaginaire, d’emprunter des chemins de traverse et faire sens de façon détournée, par ricochet…
Au final, en s’appuyant sur un environnement revu, détourné, réinventé se dessine l’idée, à la ville comme à la campagne, de créer « étrangement »  un conte visuel et oral où chacun accepterait de s’aventurer

 H.H.